Le commerce transfrontalier : Le Togo opère des réformes encourageantes

Admin 27 Aug 2021 Economie Vue 62



Le Togo procède à des réformes qui le rapprochent progressivement vers une croissance économique pérenne, ceci dans l’optique de libéraliser l’environnement des affaires pour encourager les entrepreneurs et les investisseurs.


Engagé depuis quelques années pour améliorer le climat des affaires, le Togo ne compte pas baisser les bras. Le pays est toujours accroché à ses engagements et est décidé à mieux faire que sa récente position dans le classement Doing Business, en enchaînant des initiatives, en l’occurrence au niveau du commerce transfrontalier. 

Ainsi, plusieurs mesures ont été prises pour faciliter les échanges maritimes et douanières. Parmi ces mesures se trouve la fixation à 24 heures au plus tard pour le dépôt du manifeste de chargement qui est un document comportant la liste des marchandises ou cargaison du navire ; la simplification des procédures de dédouanement des marchandises, l’effectivité du paiement électronique des factures à l’UTB, Ecobank ou la BTCI ; la mise en place d’un indicateur pour le commerce transfrontalier, l’interconnexion du Guichet unique du commerce extérieur (Guce) avec la plateforme douanière Sydonia Word.

 L’interconnexion du Guce simplifie les procédures de dédouanement des marchandises ; favorise la traçabilité des opérations par la vérification du statut de la marchandise à chaque étape ainsi que la consultation du niveau d’accomplissement des procédures ; permet d’effectuer les formalités en ligne en quelques minutes et de réaliser en même temps les déclarations à l’administration (douane, impôts). 

D’autres réformes non insignifiantes ont été opérées pour aider les opérateurs économiques : la réduction du délai d’attente pour le passage des marchandises au scanner de Lomé Container Terminal, l’actualisation des inspections basées sur le risque, le passage aux circuits hors contrôle des déclarations en détail relatives aux pièces détachées pour automobiles. 

L’Etat a dématérialisé la procédure de délivrance du certificat d’origine au niveau de l’exportation, ce qui réduit à 05 heures le délai moyen de traitement des demandes. En ce qui concerne l’importation, il y a eu la suppression de la taxe dite « Travail extra légal » pour escorte des marchandises en transit. 

Par ailleurs, d’autres domaines ne sont pas laissés pour compte, notamment le foncier. Les réformes à ce niveau concernent la délivrance des permis de construire et la mise en place d’un Guichet foncier unique. 

Tout ceci stimule le commerce et les échanges dans un pays qui a définitivement pris son envol vers le développement durable. 


Article similaire que vous pourriez aimer