Afrique de l’Ouest : La BAD aide les pays à réduire leurs émissions de carbone

Admin 10 Feb 2021 Eco-Region Vue 327


 

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé un soutien financier à un projet qui renforcera les efforts des pays d'Afrique de l'Ouest pour atteindre leurs objectifs de contributions déterminées au niveau national (CDN) dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat.

 

 La Banque assurera la préparation de notes conceptuelles explorant l'utilisation des résultats d'atténuation transférables au niveau international (ITMO) dans certains pays d'Afrique de l'Ouest. Le projet est financé par le Centre et Réseau Africain de Technologie et Financement du Climat (ACTFCN), une initiative gérée par la Banque qui s'appuie sur des fonds du Fonds d'affectation spéciale du FEM et du Fonds spécial pour le changement climatique.

Le projet est mis en œuvre par un consortium dirigé par Triple E Systems. « Cette intervention mettra en place une plate-forme solide, comprenant des processus, des procédures et des structures qui assureront une participation réelle et pratique de la sous-région ouest-africaine à l'utilisation des ITMO pour réaliser certaines de leurs aspirations en matière de CDN.

Il constituera la base de la reproduction de ces activités dans d'autres pays africains », a déclaré Gareth Phillips, directeur du financement du climat et de l'environnement à la Banque africaine de développement.

L'initiative aidera les gouvernements à développer les capacités techniques et les infrastructures institutionnelles pour permettre au secteur privé d'accéder à de nouvelles sources de financement climatique et de promouvoir de nouveaux mécanismes de financement pour les projets d'efficacité énergétique et d'atténuation.

 

Les ITMO promeuvent les technologies à faible émission de carbone et accélèrent la mise en œuvre de projets et de programmes pour des projets d'efficacité énergétique. Le processus implique la mise en œuvre d'un projet approuvé qui réduit les émissions de gaz à effet de serre et crée des résultats d'atténuation en utilisant des procédures comptables approuvées.

 

Ces étapes sont suivies du transfert des résultats de l'atténuation de la partie hôte à une partie acheteuse. Les ajustements correspondants dans les registres des deux parties garantissent l'intégrité environnementale. L'accord de Paris autorise l'utilisation des marchés pour le transfert d'ITMO entre pays afin de respecter les engagements contenus dans leurs CDN.

 

Le projet tirera également parti de l'engagement actif de plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest dans les négociations sur le climat, notamment autour de l'article 6 de l'accord de Paris, et des activités de l'Alliance ouest-africaine pour les marchés du carbone et la finance climatique (l'Alliance ouest-africaine ou WAA), qui offrir la possibilité d'étendre la portée de la tarification du carbone pour permettre la mise en œuvre complète des CDN.

 

ACTFCN vise à soutenir les pays membres d'Afrique subsaharienne dans l'intensification du déploiement de technologies à faible émission de carbone et résilientes au climat pour l'atténuation et l'adaptation au changement climatique.

 

Article similaire que vous pourriez aimer