Entrepreneuriat au Togo : L’ATBEF octroie 5 millions de francs CFA à 5 jeunes

Admin 24 Aug 2021 Economie Vue 38



L’Association togolaise pour le bien-être familial (ATBEF) a octroyé 5 millions FCFA à 5 jeunes entrepreneurs togolais pour les propulser. La remise symbolique des chèques a été faite ce jeudi 19 août 2021 à Agoè-Anomé (banlieue Nord-Lomé) aux bénéficiaires.


En vue de recevoir des propositions d’initiatives, de jeunes âgés de 35 ans au plus, qu’elle pourra financer à hauteur d’un million (1000 000) par projet, ceci remboursable au bout d’un an et sans intérêt, l’Association Togolaise pour le bien-être familial (ATBEF), avec l’appui financier du gouvernement canadien a lancé un appel à proposition de projets. 

Plusieurs propositions ont été reçues et grâce à l’appui technique du Ministère du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi de jeunes, les cinq meilleurs projets ont été retenus. En effet, l’ensemble des projets qui ont attiré l’attention de la structure sont plus tournés vers l’agrobusiness. Il s’agit notamment de : « la production et la commercialisation de l’ananas », 

« la production de la farine enrichie », « l’achat et la vente du haricot », « la culture maraîchère sans intrants chimiques » et « l’achat et la vente de karité ». Ces différentes activités se mettent en œuvre respectivement par Dadja Maklawe, Gnalo Essoyomewe, Aboudou Rabiétou, Kanou Yao Mwulolo et Faladema Eyabenè. 

On recense parmi eux, 2 filles. Selon la directrice exécutive de l’ATBEF, Noëlie Kouévi-Koudam, l’initiative vise à rendre autonome les jeunes sur le plan financier pour relever par la suite, facilement, les défis sanitaires auxquels ils sont régulièrement confrontés. L’ATBEF a érigé une médiathèque au sein de son centre d’excellence des programmes centrés sur les jeunes sis à Agoè Anomé pour faciliter l’accès à l’information aux jeunes et adolescents sur financement du même projet. 

« Elle permettra non seulement aux jeunes de pouvoir suivre les cours d’Education sexuelle complète dans nos locaux mais aussi, d’accroître leur familiarité et leur utilisation de l’outil informatique », a indiqué Noëlie Kouévi-Koudam.



Article similaire que vous pourriez aimer