Technologie : L’Intelligence Artificielle progresse au Togo

Admin 31 Aug 2021 Eco-nation Vue 61

 


Le « Government AI Readiness Index 2020 », indice qui mesure l’état de préparation des pays à l’utilisation de l’Intelligence artificielle (IA) révèle que le Togo, malgré un score de 30 318 le plaçant au 142ème rang mondial, a gagné 20 places dans le classement depuis 2019. Preuve que le pays d’Afrique de l’Ouest fait des efforts remarquables dans l'utilisation de l'IA dans les services publics.

Le « Government AI Readiness Index 2020 » concerne la gouvernance et la fourniture des services publics. En la matière, il a été dévoilé que le Togo avait encore des efforts à faire, son score de 30 318 le plaçant au 142ème rang mondial. 

Il convient toutefois de noter la progression du pays d’Afrique de l’Ouest. Selon Afriqueitnews.com, le Togo a gagné 20 places dans le classement depuis 2019. 

Le baromètre « Government AI Readiness Index 2020 » a été réalisé par le cabinet Oxford Insights et le Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Il permet à toutes les personnes physiques et morales intéressées de connaître les pays où le gouvernement met le plus à profit l’IA. Au Togo, cette technologie a été particulièrement utile dans la mise œuvre du programme de transferts d’argent Novissi. Elle a permis d’affiner le ciblage et d’optimiser sa deuxième phase. 

C’est notamment le cas de l’utilisation des données géospatiales et démographiques, analysées par des algorithmes prédictifs. Elles ont servi identifier 57 000 citoyens vulnérables dans les 100 cantons les plus pauvres du pays. 

L’Indice de l’état de préparation des gouvernements à l’intelligence artificielle 2020 indique que les gouvernements doivent donner la priorité à une utilisation responsable de l’intelligence artificielle (IA). Le CRDI et Oxford Insights ont lancé l’indice de l’état de préparation des gouvernements à l’IA 2020 pour mesurer l’état de préparation des pays à l’intelligence artificielle. 

Il s’agit du premier indice du genre qui comprend un indice d’utilisation responsable. Si l’IA a le pouvoir de transformer les services publics, son utilisation irresponsable pourrait aggraver les inégalités, marginalisant des milliards de citoyens. 

Il est à souligner que les pays nordiques et baltes sont les leaders en matière d’utilisation responsable de l’IA. L’Estonie, la Norvège, la Finlande et la Suède figurent parmi les cinq premiers pays. Toutefois, les 20 premiers rangs comptent également le Sénégal (9) et Maurice (13), ce qui indique que certains pays en développement reconnaissent déjà l’importance d’une utilisation responsable de l’IA lorsqu’ils adoptent ces technologies. 


Le rapport indique également qu’il existe un engagement croissant en faveur de l’IA, à l’échelle mondiale ; on remarque une prolifération de nouvelles stratégies nationales et internationales en matière d’IA publiées l’année dernière – une augmentation de 50 % par rapport à 2019. L’indice et le rapport 2020 analysent l’état de préparation des gouvernements de 172 pays en matière d’IA au moyen d’une méthode élargie à mesure que de nouveaux ensembles de données sont disponibles.

L'intelligence artificielle au service des gouvernements

Au milieu de la pandémie de COVID-19, l'importance stratégique de l'intelligence artificielle pour les gouvernements du monde entier est plus évidente que jamais. Des sociétés pharmaceutiques utilisant l'IA pour aider au développement de nouveaux médicaments et traitements, à l'utilisation de l'IA pour aider à la recherche des contacts avec les données de téléphonie mobile et de géolocalisation, les nouvelles technologies ont aidé les gouvernements à gérer la pandémie et pourraient bien jouer un rôle dans la reprise économique à suivre. 

Ces cas d'utilisation de COVID-19 sont quelques-uns des nombreux exemples où l'IA peut aider les gouvernements. Des soins de santé à l'éducation en passant par les transports, l'IA pourrait améliorer la prestation des services publics.

 Pour la majorité des gouvernements du monde, où l'utilisation de l'IA dans les services publics en est encore à ses balbutiements, le cabinet Oxford Insights et le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) pensent qu'il est crucial de comprendre la préparation.

 Le renforcement des capacités pour améliorer la préparation sera une base essentielle sur laquelle la mise en œuvre peut être réalisée, et l'Indice est un outil pour comprendre les lacunes et les forces afin de le faire. 

Les régions les moins bien notées en moyenne sont l'Afrique subsaharienne, l'Amérique latine et les Caraïbes, et l'Asie du Sud et centrale. Cela reflète une inégalité persistante dans la préparation du gouvernement à l'IA qui a été identifiée dans les versions précédentes de l'indice.

 Si l'inégalité dans la préparation du gouvernement à l'IA se traduit par une inégalité dans la mise en œuvre de l'IA, cela pourrait aggraver les inégalités économiques et laisser des milliards de citoyens dans les pays du Sud avec des services publics de moins bonne qualité. En 2019, 42 pays ont adhéré aux principes de l'OCDE sur l'IA, acceptant de veiller à ce que les systèmes d'IA soient conçus de manière sûre, équitable et digne de confiance. 

Cette année, 14 gouvernements et l'UE se sont réunis pour créer le Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle (GPAI), une initiative visant à soutenir le développement et l'utilisation responsables de l'IA. 

Ces accords, ainsi que d'autres accords intergouvernementaux, soulignent la reconnaissance croissante qu'il ne suffit pas de développer et de mettre en œuvre l'IA. Les gouvernements doivent veiller à ce que l'IA soit utilisée de manière responsable.

Performances du Togo dans le « Government AI Readiness Index 2020 »






Article similaire que vous pourriez aimer