Activités économiques en 2020 : 1 178 587 Togolais ont un compte bancaire

Admin 03 Sep 2021 Economie Vue 38



Le rapport annuel 2020 de la Commission bancaire de l’UMOA (Union monétaire ouest africaine) indique qu’au Togo, 1 178 587 comptes bancaires sont détenus dans les livres des établissements de crédit en 2020 contre 1 099 990 en 2019.


Le système bancaire au Togo a enregistré 78 597 comptes bancaires de plus qu’en 2019 en passant de 1 099 990 à 1 178 587 en 2020, selon le rapport annuel 2020 de la Commission bancaire de l’UMOA (Union monétaire ouest africaine). 

Au sein de l’union, le nombre de comptes bancaires détenus dans les livres des établissements de crédit a également enregistré une croissance de 13,2% pour s’établir à 15 414 253 à fin 2020. Les comptes de particuliers ont crû de 12,7% et ceux détenus par les personnes morales de 20,9%. 

En 2020, le système bancaire de l’UMOA a évolué dans un contexte marqué par la survenance de la pandémie liée à la COVID‑19. Le produit intérieur brut (PIB) réel de l’Union a progressé de 1,5% en 2020 contre 5,7% en 2019.

 Le nombre d’établissements de crédit agréés dans l’UMOA a baissé d’une unité pour s’établir à cent cinquante‑deux à fin 2020. Cent quarante‑neuf d’entre eux étaient en activité en 2020, trois établissements de crédit agréés au cours de l’année n’ayant pas démarré leurs opérations. 

L’effectif des groupes bancaires opérant dans l’Union a connu une augmentation de trois unités, passant de vingt-neuf en 2019 à trente-deux à fin 2020. Quant aux compagnies financières, leur nombre s’est établi à dix‑sept en 2020 contre seize en 2019. Le réseau bancaire a poursuivi son extension.

 En effet, le système bancaire compte 3 676 guichets automatiques de banque, en hausse de 159 unités (+4,5%) par rapport à 2019. Le nombre de comptes de la clientèle et l’effectif du personnel ainsi que le nombre d’agences, de bureaux et de points de vente, ont progressé respectivement de 13,2%, 2,3% et 3,1% au cours de la période sous revue. 

Le total de bilan des établissements de crédit en activité est ressorti à 47 718,5 milliards102, soit une croissance de 14,8% par rapport à 2019. 


Les emplois nets se sont accrus de 14,9% pour atteindre 41 460,7 milliards, dont 60,3% de crédits à la clientèle et 25,9% de titres de placement. Les taux bruts et net de dégradation du portefeuille se sont établis respectivement à 10,9% et 3,8% en 2020, en recul par rapport aux niveaux de 11,8% et 4,7% enregistrés en 2019.

38 691,7 milliards de ressources mobilisées

Les ressources globales mobilisées par le secteur bancaire se sont consolidées de 15,8% pour se fixer à 38 691,7 milliards. Elles sont constituées à hauteur de 85,3% de dépôts et emprunts de la clientèle, en accroissement de 17,0%. En ce qui concerne les capitaux propres et ressources assimilées qui représentent 10,7% des ressources globales, ils ont été renforcés de 474,3 milliards, soit une hausse de 12,9%. Le Produit Net Bancaire (PNB) a augmenté de 8,0% à 2 347,7 milliards en 2020. 

Quant au résultat brut d’exploitation, il se situe à 939,1 milliards, en hausse de 15,2% par rapport à 2019. Le résultat net, en s’établissant à 551,8 milliards, s’est accru de 19,8% comparativement à 2019. Le coefficient net d’exploitation a baissé pour afficher 64,3% en 2020 contre 66,7% en 2019. 

Le ratio moyen de solvabilité global des établissements de crédit de l’Union est ressorti à 12,4% en 2020, au‑dessus de la norme minimale de 9,5% exigée à fin 2020, et contre 11,6% en 2019. Les dix-sept compagnies financières de l’UMOA inscrites sur la liste publiée par la Commission Bancaire ont enregistré un total de bilan de 33 117,6 milliards, en hausse de 11,7% en rythme annuel. 

Les prêts et créances ainsi que les dettes des compagnies financières à l’égard de la clientèle ont progressé en 2020, respectivement de 7,2% et 13,5% par rapport à 2019, en s’établissant à 14 842,2 milliards et 22 321,1 milliards. Le ratio moyen de solvabilité global des compagnies financières de l’Union est ressorti à 12,2% en 2020 contre 13,1% en 2019, en baisse de 0,9 point de pourcentage. S’agissant du secteur de la microfinance, le nombre de systèmes financiers décentralisés (SFD) relevant de l’article 44 de la Loi portant réglementation des SFD (réseaux et institutions unitaires ainsi que les caisses de base affiliées à un réseau), supervisés par la Commission Bancaire, ressort à cent quatre‑vingt‑huit à fin 2020 contre cent soixante‑quatorze l’année précédente. 

Ces institutions ont affiché un total de bilan de 2 561,0 milliards, en progression de 9,1% par rapport à fin 2019. Leurs emplois nets se sont accrus de 6,4%, pour atteindre 1 786,0 milliards à fin 2020. Quant aux ressources, elles ont augmenté de 8,7% pour se fixer à 1 932,8 milliards.

 Les taux bruts et net de dégradation du portefeuille se sont établis, respectivement à 9,2% et 8,1% à fin 2020, en hausse de 5,3 points et 5,0 points de pourcentage par rapport à 2019. Le ratio moyen de capitalisation de ces SFD est ressorti à 22,9% en 2020 contre 22,6% en 2019, pour une norme minimale de 15%.






Article similaire que vous pourriez aimer