Promotion de l’investissement : Une délégation de l’AFCET chez la ministre Rose MIVEDOR

Admin 18 Aug 2021 Eco-nation Vue 65



La Ministre de la Promotion de l’Investissement, Rose Kayi MIVEDOR – SAMBIANI a reçu en audience ce 10 août 2021, en son cabinet, une délégation du nouveau bureau de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises du Togo (AFCET).


La délégation était conduite par sa présidente, Valentine SAMA. Cette rencontre a été l’occasion pour le nouveau bureau de se présenter et de communiquer son plan d’action sur les cinq prochains mois au Ministre. 

Sur cette période il sera également soumis à l’approbation des membres de l’association le document de Stratégie, les plans budgétaires et opérationnels de l’association sur la période 2022 – 2024. 

La Présidente de l’AFCET a émis le vœu de voir naître un partenariat fort entre son association et le Ministère de la Promotion de l’Investissement. 

La ministre a félicité le nouveau bureau et la présidente pour son élection à la tête de l’association. Elle a surtout salué l’engagement et le dynamisme des membres de l’association, ainsi que l’ambition affichée de faire de cette association un acteur économique fort du secteur privé togolais. Pour finir la Ministre a exprimé sa totale disponibilité pour accompagner l’Association pour l’épanouissement du leadership et de l’entreprenariat féminin au Togo. L’Association des Femmes Chef d'Entreprise (AFCET) est une association de droit togolais régie par la loi du 1er juillet 1901. 

Elle a été créée en 2001 par les femmes chefs d’entreprise du TOGO désireuses de s’organiser et d’édifier une nouvelle dynamique afin de pouvoir participer de manière cohérente et efficace aux efforts économiques nationales, régionales et d’y faire entendre leurs voix.

 L’objectif général de l’association AFCET est de mettre en place une plateforme pour la promotion et la défense des femmes chefs d’entreprise au Togo. 

De cet objectif découlent les objectifs spécifiques tels que le lobbying pour inciter les autorités politiques et administratives à prendre en compte les problèmes des femmes entrepreneurs et à accepter leur participation dans tous les débats en rapport avec la vie économique ; le partenariat intersectoriel pour créer une synergie avec les autres mouvements de femme en vue d’une meilleure approche des problèmes économiques des femmes ; le renforcement des capacités de développement par la formation et l’information afin de donner à la femme entrepreneur les outils nécessaires pour exceller dans la gestion de leurs entreprises ; la  promotion de l’image de la femme chef d’entreprise au Togo et à l’extérieur.


Article similaire que vous pourriez aimer