Procédures de passation des marchés publics : L'ARMP lance la première phase des sessions de formation

Admin 14 Apr 2021 Eco-actualité Vue 308



L'Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) en collaboration avec la Direction Nationale de Contrôle des Marchés Publics (DNCMP) a ouvert ce 12 avril 2021, à Kara, la première phase des sessions de formation à l'intention des personnes responsables des marchés publics, des membres des commissions de passation et de contrôle des marchés publics des 117 communes du Togo sur les «procédures de passation, d'exécution et de contrôle des marchés publics».

Renforcer les capacités des personnes responsables des marchés publics, des membres des commissions de passation et de contrôle des marchés publics des 117 communes du Togo à la connaissance des règles de gestion du cycle d'un marché public et d'une délégation de service public tel est visé par les premiers responsables de l'Autorité de Régulation des marchés publics en organisant des sessions de formation à l'intention de ces derniers. 

La cérémonie d'ouverture a été présidée par le directeur de cabinet du ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, M. Robert Baoubadi Bakai, en présence du préfet de la Kozah, M Hemou Badibawou Bakali et du maire de la commune Kozah 1, M. Baoubadi Pidabi.

Au Togo, les 117 communes ne disposent pas du pays sont répartis sur toute l'étendue du territoire national et sont soumis à un statut d'autorité contractante suivant la loi relative aux marchés publics et par conséquent sont tenus de faire leurs acquisitions en adoptant les procédures et pratiques respectant les exigences en matière d'achat public.

Ainsi, l'Autorité de Régulation des Marchés Publics trouve judicieux d'organiser une formation sur les «procédures de passation, d'exécution et de contrôle des marchés publics» à leur intention en vue de leur permettre de conduire efficacement les processus de leurs acquisitions conformément à la règlementation en vigueur. En effet, cette formation va se dérouler en 15 sessions d'une durée de trois jours en deux phases.

La première du 12 au 14 avril 2021, comporte sept sessions et se déroulera simultanément à Dapaong, Kara et Sokodé tandis que la seconde du 19 au 21 avril, compte huit sessions et se déroule simultanément à Atakpamé, Kpalimé, Tsévié et Lomé.

Ainsi, l'ARMP a entamé la première phase de formation du 12 au 14 avril prochain simultanément à Dapaong pour les représentants des communes de la Région des Savanes, à Kara pour ceux de la Région de la kara et à Sokodé pour ceux de la Région Centrale.

Au cours de cette formation, il s'agit de définir le cadre réglementaire, institutionnel et les missions des différents organes du système des marchés publics au Togo ainsi que leur relation fonctionnelle; de présenter les responsabilités et les obligations qui sont soumises aux membres des organes de gestion des marchés publics et des délégations de service public; d'énumérer et de définir les principes fondamentaux qui guident la commande publique et déterminent la régulation des marchés publics; de distinguer les différentes phases du processus d'acquisition publique et d'expliquer les bonnes pratiques quiissent la mise en œuvre des étapes successives vérifiées et de disposer des outils pour contrôler la régularité du processus de mise en œuvre des marchés publics.

Le directeur général par intérim de l'ARMP, M. Aftar Morou-Touré, indique que c'est la première formation dont vont bénéficier les communes et elle va porter sur les procédures de passation, d'exécution et de contrôle des marchés publics ».

«Cette formation sera suivie par plusieurs autres pour permettre aux communes de disposer de personnes physiques et bien formées pour gérer leurs marchés publics», at-il annoncé.

Par ailleurs, M. Aftar Morou-Touré précise que cette formation servira également à sensibiliser les participants sur la nécessité de consulter les pratiques frauduleuses sous peine de s'exposer aux sanctions en vigueur.

Il a averti les participants en les signifiants que l'ARMP veillera au grain et n'hésite pas à faire appliquer les textes si l'occasion se présente. Elle dispose pour cela d'un dispositif composé: d'un numéro vert pour dénoncer les pratiques frauduleuses (80 00 88 88).

 

Article similaire que vous pourriez aimer